Les Exponentielles

Allergies saisonnières & réactions cutanées

L

es allergies saisonnières commencent en général vers avril et se terminent en septembre: tout d'abord les pollens d'arbres en mars avril puis les graminées de mai à juillet et enfin les pollens de herbes sauvages.

Les symptômes

Dans de nombreux cas les symptômes sont bénins mais sont inconfortables et gênants au quotidien: éternuements, gorge qui gratte, écoulement nasal, maux de têtes, urticaire, peau qui démange et plaques rouges. Comment reconnaitre une réaction allergique d’une peau sensible? Si la peau gratte et que des rougeurs ou petits boutons apparaissent cela signifie qu’il s’agit d’une allergie. Parfois les allergies se manifestent par la peau et non par les voies respiratoires. 

L’apparition d’une toux sèche, sifflante, d’un poids sur la poitrine, un gonflement de la gorge avec des difficultés à avaler ou la sensation  d’essoufflement sont quant à eux  des symptômes à surveiller et un rendez-vous chez un médecin doit être pris dans les meilleurs délais. 

Des plantes alliées

Si les symptômes sont gênants et qu’une prise d’antihistaminique est une approche dit “de confort” alors il peut être intéressant d’explorer les solutions naturelles. L’avantage des antihistaminiques naturels est l’absence d’effets secondaires comme la fatigue, les nausées ou encore les fringales. 

En phytothérapie, on utilise traditionnellement l’ortie en cure. On commence quelques jours avant les mois d’allergies connus ou quand les symptômes de la zone ORL sont apparus.

        • Urtica Doica ou Urtica urens: plantes ou racines, on peut les utiliser comme antihistaminiques naturels. Il est possible de faire une cure de 21 jours à raison d’1 c. à café par jour dans un mug de 250 ml 3 fois par jour. Vous pouvez infuser les 3 c.à café dans 1 litre d’eau le matin et emporter votre mug avec vous. Boire au fil de la journée. Après 21 jours, faire une pause de 7 jours et renouveler 21 jours si nécessaire. Aucune contre indication connue à ce jour.

En cas de maux de tête, bien s’hydrater et consommer une tisane de Reine des prés. On peut la consommer ponctuellement en cas de douleur.

On peut choisir des synergies de plantes médicinales pour allier les bienfaits des plantes tout en respectant les dosages. Attention la Reine des Prés est déconseillée en cas d’allergie à l’aspirine. Ne pas associer à la prise d’aspirine ou d’anticoagulant.

Pour les réactions cutanées, l’utilisation en onction du

En phytothérapie, on utilise traditionnellement macérat de Calendula (souci) est souvent recommandé. Vous pouvez aussi choisir d’utiliser des compresses d’infusion de Calendula une fois la préparation refroidie.

L’alimentation a aussi son rôle à jouer. 

On choisira des aliments anti inflammatoires tels que l’ail, l’ananas ou encore des plantes aromatiques telles que le romarin.

Il est aussi intéressant de consommer des pommes, oranges, tomates ou encore des oignons pour leur action antihistaminique

Autres bonnes pratiques: 

1- Lavez vous systématiquement le soir, ainsi que vos vêtements et brossez vous les cheveux pour vous débarrasser des pollens.

2- Hydratez vous bien pendant la journée.

3- Aérez votre bureau, voiture et maison le plus souvent possible.

4- Pratiquer l’acupression sur des zones ciblées: placez vos pouces à la racine des sourcils et redescendez le long du nez avec une légère pression. Ensuite, vous pouvez appuyer avec votre pouce pendant 2 minutes sur le point 4GI de la main (voir l’illustration ci-dessous).

2 points d'acupression

“Le savoir-faire des maitres tisaniers est clé tant dans leur proposition de synergie et  bouquets de saveurs que dans leur exigence de sélection des matières premières .”

La qualité des plantes et leur préparation est un élément essentiel de leur usage

On préfèrera des plantes bio ou sauvages cultivées à distance des éléments de pollution. Le savoir-faire des maitres tisaniers est également clé à la fois dans leur proposition de synergie et de bouquets de saveurs et dans leur exigence de sélection des matières premières.

Vous pouvez retrouver notre sélection dans le shop. Nous avons choisi des mélanges parfumés, réconfortants et apaisants.

Sources: "Le petit Larousse des plantes qui guérissent" Ed Larousse Gérard Debuigne médecin spécialisé en nutrition et phytothérapie et François Couplan ethnobotaniste
"Le guide indispensable de la nutrition" Mélanie Oullions - Simon Editions EDP Santé 
TOP