Défis professionnels et soin de soi à 50 ans, Marie-Hélène Darchy

L

Les dirigeant.e.s, entrepreneurs et cadres sont souvent comparés à des sportifs de haut niveau. En entreprise, lorsque l'on est cadre, les parallèles avec la performance et l'excellence des sportifs sont souvent utilisés. Ce que l'on oublie souvent de dire, c’est que les sportifs ont accès à un accompagnement non seulement mental mais également physique et émotionnel. Ils savent aussi alterner effort et récupération. Pouvons-nous dire que la récupération est une pratique valorisée en entreprise? Est-ce que les dirigeants intègrent cette notion dans leur agenda? Si oui, quels sont les outils et ressources utilisés? Nous partageons ici l'expérience de Marie-Hélène Darchy que j'ai eu la chance de rencontrer il y a presque 4 ans à la CCI de Lyon. C'est une femme indépendante qui m'inspire beaucoup et j'ai eu envie de partager son expérience avec vous. Marie-Hélène s'est prêtée au jeu de l'interview. Merci à toi.

Retrouvez le partage d’expérience de création d’activité de Marie-Hélène dans l’article Entreprendre à 50 ans

Quel est pour toi le bon équilibre vie pro/perso ?

M.H “Cela dépend de mon niveau d’énergie, du moment, de mes besoins, des besoins de ma famille et de mes enfants. J’ai une règle d’or, jamais de travail le week-end. Je préfère travailler tard si j’ai un surplus de travail.”

“J’ai identifié mes signaux de stress et je les surveille de près. Dans mon agenda je sanctuarise des temps pour faire des choses que j’aime.”

Comment fais-tu pour maintenir ton équilibre ?

M.H “Je marche tous les matins 2 km avant de commencer ma journée. Je médite, j’ai une alimentation saine et  je veille à dormir suffisamment.

J’ai aussi identifié mes signaux de stress et je les surveille de près. Dans mon agenda je sanctuarise des temps pour faire des choses que j’aime. 

Professionnellement, je veille à la juste répartition des temps pro selon les objectifs suivants:

1- Accompagner mes clients

2- Apprendre, suivre des formations (je prépare actuellement un diplôme universitaire),  suivre des webinaires…

3-Maturer, prendre du recul. Une fois par mois je fais un bilan. Je me laisse une demi-journée voire une journée, et je fais le point sur le mois qui vient de s’écouler : comment s’est passé mon activité, l’avancement dans mes objectifs et mes projets, ce que j’ai appris. Je me demande aussi comment je me sens. Et je planifie les priorités du mois suivant.

4- Passer du temps avec les personnes qui me tiennent à coeur dans ma vie pro. Ce sont des personnes de mon réseau qui m’inspirent. Je déjeune régulièrement avec elles et nous prenons le temps de parler et d’échanger des idées. Cela m’aide à verbaliser les choses, à la prise de recul, et à phosphorer.”

Depuis ces 5 dernières années quel changement de comportement, de mode de vie ou de mode de pensée a le plus positivement impacté ta vie ?

M.H “Je n’ai pas eu un gros changements. Je fais des petits changements continuellement. Je me rends compte du chemin parcouru quand je suis en contact avec des personnes qui commencent à entreprendre.  Là j’en prends conscience car au quotidien c’est un changement fluide et progressif.

Par exemple, le principal changement est la clarté. Au départ je tâtonnais et à présent tout est très clair pour moi.” 

Quand tu te sens débordée, sous pression et que tu perds de vue tes priorités, comment fais-vous pour reprendre le contrôle et reprendre pied ?

M.H “Je m’isole et je travaille dans le calme sur des sujets de fond pour prendre du recul. Je m’isole du brouhaha quotidien donc je rééquilibre, car si je me sens débordée, c’est un indicateur que je ne me suis pas apporté ces temps-là pour me ressourcer.”

Est-ce que le fait d’être une femme est un atout ou un frein à tes yeux dans l’entrepreneuriat ?

M.H “Professionnellement, cela ne pas fait de différence pour moi. Ce qui compte pour moi, c’est la compétence.

La question est davantage d’être une femme qui travaille et qui a des enfants, donc de l’équilibre vie pro/perso et du défi de la deuxième journée de travail de la femme. C’est quelque chose qu’une femme vit, qu’elle soit salariée ou entrepreneure. Ici se pose l’enjeu de la gestion de l’énergie car on est sur tous les fronts. Lorsque l’on est entrepreneur, il y a un lien direct entre notre niveau d’énergie et la performance de l’entreprise, donc maintenir un équilibre est un enjeu important.”

Lorsque l’on est entrepreneur, il y a un lien direct entre notre niveau d’énergie et la performance de l’entreprise, donc maintenir un équilibre est un enjeu important

Quel est ton échec préféré ?

M.H “Pour moi l’échec « en soi » n’existe pas. J’apprends. Il n’y a pas d’échec mais des expériences. Il m’arrive de ne pas obtenir une affaire ou de rater quelque chose, mais je vois cela comme l’écume de la vague. J’ai un rapport apaisé avec les « loupés » et ce qui ne se fait pas. Chaque chose contribue au parcours. Ce qui est important pour moi, c’est que la tendance globale soit plus positive que négative. C’est un tout. Si quelque chose ne va pas, je corrige et j’améliore.”

Marie-Hélène Darchy, consultante Pulsance
TOP