Ep.19 La dictature du bien-être

Ep.19 La dictature du bien-être

Cette semaine, j’aimerais aborder un thème de réflexion qui me tient particulièrement à cœur, il s’agit de la notion de dictature du bien-être. 

J’écoute peu France inter, mais j’apprécie particulièrement les chroniques de Christophe André et de l’humoriste Marina Rollman, chroniques que je vous recommande d’ailleurs et que vous pouvez écouter en format podcast.

Et, cette semaine, j’ai eu l’occasion d’écouter la chronique de Baptiste Beaulieu médecin, romancier et chroniqueur sur cette même radio. C’est avant le titre qui a attiré mon attention « la charge mentale de Madame Poire ». Autant vous dire que ce titre m’a plutôt déplu car bien que ce nom de famille existe certainement – et mon intention n’est pas d’être bêtement moqueuse – on comprend assez rapidement que, dans ce contexte précis de chronique et au regard du thème de l’épisode en question, l’usage de ce nom n’est pas anodin. En effet, on reconnait bien la griffe de ceux qui savent attirer l’attention et j’avoue que personnellement ce titre ne m’a pas mise en bonne condition – c’est-à-dire de neutralité – pour écouter cette chronique qui traite habituellement de l’univers médical.

Le contenu de cette chronique est intéressant et je vous invite à l’écouter également car elle reprend un thème qui est souvent évoqué, la charge mentale de la femme. Ainsi, dans cet épisode, Baptiste Beaulieu évoque la charge additionnelle pour les femmes lié au recours des médecines douces dans le quotidien que ce soit en automédication ou avec l’aide d’un praticien.

TOP